On sait aujourd’hui que le maintien d’une activité physique est bon pour la santé.

Le déconditionnement physique est l’un des mécanismes expliquant le manque d’activité physique dans le cadre d’une maladie chronique. Il est le résultat d’une inadaptation physique, psychique voire sociale souvent involontaire, secondaire à la maladie chronique.

 Ce processus conduit le malade à cesser progressivement toute activité physique. Il  le rend plus vulnérable et le plonge petit à petit dans le cercle vicieux de la dépendance, dégrade sa qualité de vie et entraîne parfois des situations de handicap précoces qui peuvent aboutir à une diminution de l’espérance de vie.

Il faut toutefois rester prudent car il ne suffit pas de bouger pour améliorer l’état de santé d’un patient surtout lorsqu’il est dans cette spirale négative depuis longtemps. Les mécanismes mis en oeuvre sont complexes en particulier dans le cas de maladies évolutives.

in  Neuropathies périphériques dysimmunitaires chroniques et activité physique : Qualité de vie, coping, motivation et estime de soi: approche multi-centrée.

Master thesis; Sorbonne Paris cité, UFR SMBH Paris 13- 2014 , JP Plançon. 

Déconditionnement